Les projets de la Fondation Scheherazade

Nous prévoyons de lancer une série de projets afin d’établir une base solide sur laquelle nous pourrons nous appuyer dans les années à venir. Ces projets couvriront les trois objectifs interdépendants de la Fondation Shéhérazade:

Les projets seront axés sur l’interaction, le mentorat, le développement de groupes créatifs, la mise en réseau et l’autonomisation.

Au cours de la première année de sa création, la Fondation Shéhérazade cherchera à jeter des ponts entre les cultures, à renforcer l’autonomie des jeunes femmes et à exploiter l’influence didactique des histoires. Elle y parviendra grâce à des programmes de mentorat de proximité, en offrant des opportunités et en mettant en évidence les points communs plutôt que ceux qui nous divisent.

Nous prévoyons de lancer une série d’ateliers éducatifs, de webinaires et de programmes de mentorat. Dans les années à venir, lorsque des fonds seront disponibles, nous prévoyons d’offrir des subventions aux individus pour qu’ils acquièrent des compétences spécifiques, afin qu’ils puissent réaliser leur potentiel maximum.

Dès la création de la Fondation Shéhérazade, nous nous efforcerons de collecter des fonds par le biais du réseau de personnalités connues. Nous élaborerons un plan détaillé qui, tout en commençant modestement, permettra à la Fondation de se développer.

Nous sommes convaincus qu’avec le temps, et à mesure que les résultats sont perçus par la communauté au sens large, la croissance des projets que nous mettons en œuvre a la chance d’être exponentielle.

Dans chaque région géographique où nous travaillons, nous nommerons un administrateur qui nous aidera à contrôler le succès des projets. Dans la mesure du possible, nous prévoyons de travailler avec des jeunes femmes, car nous pensons que c’est un excellent moyen de favoriser l’autonomisation.

Cependant, plutôt que d’essayer d’inspirer et de guider à grande échelle, nous sommes bien plus intéressés à atteindre chaque jeune impliqué de la manière la plus bénéfique possible, en tenant compte de ses besoins individuels.

RAPPROCHER LES CULTURES

School Link

School Link est conçu comme un moyen pour les enfants de différents pays d’entrer en contact avec d’autres enfants d’origines diverses et d’apprendre les uns des autres par le biais de projets communs et de la communication. Nous espérons que les enfants impliqués embrasseront le sens de l’interconnexion mondiale et noueront des amitiés durables grâce à ce programme.

Dans le cadre du projet School Link, les écoles primaires et secondaires participantes d’Europe, d’Afrique, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Asie et d’Australie collaboreront à des projets visant à partager des idées et à résoudre des problèmes. Les écoles participantes et leurs travaux seront présentés en ligne, l’accent étant mis sur la collaboration en vue d’atteindre des objectifs communs.

Nous nous efforcerons de mettre en place des leçons structurées que les classes pourront utiliser, d’abord en anglais, mais plus tard dans diverses langues. Nous établirons un réseau d’administrateurs ainsi que de bénévoles. Nous espérons que les enseignants seront intéressés à s’inscrire au projet gratuit School Link, afin que les enfants auxquels ils enseignent puissent bénéficier d’une exposition internationale et interculturelle accrue.

Le projet devrait être mené dans trois groupes d’âge:

  • 8 à 11 ans
  • 12 à 15 ans
  • 16 à 18 ans

Nos recherches ont montré que, dans de nombreux pays, la plupart des écoles publiques n’ont aucun moyen de bénéficier du type d’exposition internationale dont bénéficient les écoles du secteur privé. Avec ce projet, la Fondation Shéhérazade peut contribuer à uniformiser les règles du jeu et à faire une différence pour les enfants dès leur plus jeune âge.

La Fondation Shéhérazade couvrira les coûts des plans de cours en ligne et enverra gratuitement des dossiers pédagogiques et des guides d’étude aux écoles participantes. Il n’y aura aucun frais pour les écoles participantes ou pour les enfants concernés.

Outreach Mentoring

Le programme Outreach Mentor vise à jumeler des étudiants individuels et des groupes d’étudiants avec un mentor, qu’ils soient dans les sciences humaines, les arts créatifs ou d’autres domaines professionnels. L’objectif est de montrer aux élèves qu’il existe un monde en dehors de la salle de classe, un monde qui requiert certaines compétences.

En même temps, il s’agira d’inciter les étudiants à exploiter leur sens inné de l’originalité, puis à l’utiliser pour « repenser la société ». L’accent sera mis sur la nécessité de permettre aux enfants de résoudre les problèmes d’une manière qui leur soit sensible.

Nous développons un réseau de « Achievers », qui seront disponibles pour offrir leur vaste expertise commune à des groupes d’enfants et à des étudiants sur un plan individuel. Les « Achievers » auront une formation dans les domaines des sciences et des arts, de la diplomatie, des sciences humaines, de l’ingénierie, des médias et des affaires.

Nous prévoyons que les Achievers encadrent les élèves par le biais de la communication en ligne, qui sera contrôlée par un administrateur au sein de la Fondation Shéhérazade, ainsi que par un administrateur de l’école participante.

L'AUTONOMISATION DES JEUNES FEMMES

Les projets de la Fondation Shéhérazade sur l’autonomisation des femmes visent à préparer les jeunes femmes à acquérir des qualifications clés qui leur permettront d’être rapidement prises en charge dans leur domaine de prédilection et à travailler avec des « Achievers » – des leaders reconnus dans les médias, les affaires et les arts – pour recalibrer le statu quo actuel de la société, dominé par les hommes.

Nos recherches ont montré que, trop souvent et pour de nombreuses raisons, les jeunes femmes ont des difficultés démesurées à accéder aux outils qui leur permettront de trouver un travail épanouissant.

Ces outils peuvent être aussi simples que de payer une nouvelle tenue pour un entretien, d’avoir un CV bien rédigé et de posséder les connaissances et la confiance nécessaires pour mener à bien le processus d’entretien.

Nous sommes convaincus que la voie vers l’autonomisation des jeunes femmes commence par le renforcement de leur confiance en elles, en les aidant à reconnaître leur propre détermination et leur esprit, et en leur permettant de s’exprimer.

Outreach Mentoring

Le programme établira des groupes créatifs d’étudiants de sixième année et de premier cycle (âgés de 18 à 22 ans), et les encadrera avec des « Achievers » dans leurs domaines d’intérêt choisis.

Si les jeunes femmes concernées sont indécises quant à la voie à suivre, elles seront initiées à une série d’expériences, d’idées et de situations de la vie réelle, grâce auxquelles elles pourront se renseigner sur les possibilités et les parcours de vie potentiels.

L’objectif du programme est de forger les liens les plus forts possibles entre le mentor et l’étudiante, de rappeler aux jeunes femmes impliquées qu’elles sont capables de tout ce qu’elles veulent.

Nous sommes en train de mettre en place un comité de conseillers honoraires qui pourront les aider à trouver l’inspiration. Ces conseillers comprendront un large éventail de femmes qui ont brisé des barrières pour réaliser leurs rêves, qu’il s’agisse d’être astronaute, médaillée olympique, cadre dans un cabinet d’avocats ou de tout autre domaine dans le vaste spectre des possibilités.

Les premiers pas

Nous travaillerons avec des étudiants individuels pour faire des premiers pas concrets sur le chemin qu’ils ont choisi. Nous rechercherons surtout des jeunes femmes qui n’ont pas bénéficié de chances abondantes dans la vie, mais qui, si on leur en donne la possibilité, seront susceptibles d’exceller.

Notre plan est d’utiliser nos administrateurs dans des régions et des pays spécifiques pour faire des tâtonnements, en parlant aux enseignants et aux responsables communautaires afin de localiser les jeunes femmes qui bénéficieraient grandement d’une aide pour faire leurs premiers pas dans la société.

Nous chercherons à former des groupes de jeunes femmes, tant du Royaume-Uni que d’autres cultures, qui partageront leurs idées et leurs expériences, et se soutiendront mutuellement dans les décennies à venir.

L’entrée dans le monde du travail est une période difficile de la vie, bien plus que pendant les décennies précédentes. Notre objectif est de montrer aux jeunes femmes les systèmes et les processus qui régissent le monde du travail moderne et de leur apporter une aide pratique afin qu’elles puissent réaliser pleinement leur potentiel.

EXPLOITER LE POUVOIR PÉDAGOGIQUE DES CONTES

À la Fondation Shéhérazade, nous sommes passionnés par les histoires et les récits – le genre qui a été une base de données commune de la culture tout au long de l’histoire humaine. La Fondation Shéhérazade, qui porte le nom de la sage reine des Mille et une Nuits, est convaincue qu’en considérant les contes de manière nouvelle, nous pouvons en tirer les plus fortes leçons de vie imaginables.

Harnessed Tales

Harnessed Tales est un projet qui encouragera un dialogue interculturel sur la valeur partagée des anciens trésors, tels que les mille et une nuits. Il examinera comment et pourquoi certains récits – comme celui de Cendrillon – se retrouvent dans le monde entier, dans des versions allant de la Haute Amazonie aux steppes mongoles.

Le projet cherchera à documenter les leçons de vie tirées des contes, en publiant les résultats en ligne et sous forme de livre imprimé.

Nous prévoyons d’utiliser les histoires comme un moyen de rapprocher des sociétés apparemment disparates et de montrer à la communauté internationale que nous sommes essentiellement une seule et même culture humaine.

Notre conviction fondamentale est que les contes ont prospéré dans les profondeurs les plus anciennes du développement de l’humanité, comme une matrice par laquelle des idées et des informations complexes pourraient être transmises.

Si un conte était une pêche délicieuse, la chair appétissante dans laquelle nous croquons équivaut à la valeur de divertissement d’un conte. C’est ce qui nous attire vers le morceau de fruit. Mais ce qui a vraiment de la valeur, c’est le noyau de la pêche. Tout comme le fait de manger la chair permet d’ensemencer le noyau, le fait de raconter un conte permet de transmettre les couches cachées de l’enseignement.

Cette matrice éducative, qui constitue le fondement de toute culture – moderne ou ancienne – a été battue et érodée au cours des dernières décennies. La Fondation Shéhérazade est convaincue que la société peut réapprendre à accepter la valeur instructive des contes.

Pour nous, réapprendre est comme découvrir un jeu d’échecs exquis dans un pays où le jeu est inconnu. Tout le monde peut s’émerveiller devant le plateau et les pièces comme objets de beauté. Rien de mal à cela, bien sûr. Mais, en appréciant la beauté seule, on oublie que l’échiquier et les pièces détiennent la clé d’une poursuite intellectuelle qui remet en question la façon dont nous percevons le monde.